Français  English  Deutsch  Español

Office de Tourisme du Pays de Nuits-Saint-Georges

Nuits-Saint-Georges Météo
16.2°C

L'application Nuits-Saint-Georges sur Android Market L'application Nuits-Saint-Georges sur App Store

Les Climats et les Ordres Religieux


Patrimoine du village

Découvrir les Climats du Vignobles de Bourgogne, inscrits au Patrimoine Mondial de l'Unesco, à travers les ordres religieux de Bourgogne : 

L’histoire des Climats est pleinement liée à celle de l’Eglise en Bourgogne. Certes la culture de la vigne y est attestée dès l’Antiquité. Mais les données archéologiques indiquent une viticulture disséminée sur les terrains de la plaine de Saône ou en contrebas des versants. L’étude des sols et des sources historiques révèle que la répartition spatiale des climats actuels est née du développement de l’emprise médiévale, notamment à travers l’établissement en Bourgogne de grandes communautés religieuses. 

La Côte a bénéficié de la présence de deux centres épiscopaux installés sous les empereurs romains à la fin de l’Antiquité. L’évêché d’Autun rayonne sur les côtes de Beaune et de Nuits avec des emprises importantes à Chenôve, Monthelie, Auxey, Meursault, Aloxe-Corton… Par son positionnement géographique, l’évêché de Langres implante ses possessions en côte de Nuits et autour de Dijon . 

La fondation de l’abbaye Cluny (en 910) et l’installation des premières abbayes bénédictines à proximité des bourgs et des villes (Gevrey, Morey, Vosne…) s’accompagne de nombreuses donations de la part des laïcs. La subsistance, puis rapidement la richesse des moines se trouve garantie par des revenus agricoles conséquents, parmi lesquels la vigne se place au tout premier plan. Le développement considérable du grand réseau clunisien bâti sur les abbayes, les prieurés et les celliers va favoriser la diffusion de la production viticole à l’échelle européenne.

La fondation de l’abbaye de Cîteaux (1098) et l’essor exponentiel  de la communauté cistercienne intensifient la présence la présence monastique dans le contexte viticole. A l’origine, les cisterciens se tournent vers une culture autarcique au sein de leurs clos et celliers disséminés sur la Côte (Meursault, Vougeot, Fixin, Aloxe, Beaune, Dijon, Puligny, Morey…). Très vite la production dépasse les besoins de la communauté et les cisterciens s’ouvrent au marché économique.

De cette production religieuse subsiste des climats emblématiques (Clos de Bèze à Gevrey, Clos du Chapitre à Chenôve, Corton-Charlemagne à Aloxe, Romanée-Saint-Vivant à Vosne…) et un et un patrimoine bâti important, de nombreux clos, entourés  de murs et souvent inchangé depuis la création (Clos de Vougeot, Clos de Tart à Morey, Manoir de La Perrière à Fixin…). En même temps, ces lieux se démarquent par des critères qualitatifs de la viticulture monastique : choix des lieux, gestion des domaines, savoir-faire des vinifications qui ont contribué à la renommée des vins des Climats de Bourgogne.

 


Thématique(s) :
• Patrimoine Religieux

Tarifs indicatifs minimum / maximum en Euros

Par courrier
Les Climats et les Ordres Religieux
21700 -

Par téléphone

Par Internet

Retour à la liste

Photos

Les Climats et les Ordres Religieux - Les Climats et les Ordres Religieux - Les Climats et les Ordres Religieux -